Mot du Président de la CNHJ

La profession d’huissier de justice est l’une des professions les plus anciennes. Elle a su faire face et résister à toute forme de décrépitude sociale. L’existence même d’une justice efficace en dépend car, en perdant les fonctions d’huissier on risque de rétablir la vengeance privée. Raison pour laquelle, en 1791, seule cette profession survécut.

L’huissier de justice l’exerçant, agit avec probité, diligence et modération, donc en toute neutralité et indépendance. Sa responsabilité est une garantie accordée aux justiciables. Les fonctions d’huissier impliquent les rôles de conseil, de renseignement et de retenue. Ces rôles sont déterminants parce que le destinataire est informé de ses droits, et le demandeur ne peut s’y opposer. A cet effet, le comportement noble de l’huissier de justice fait valoir le principe du contradictoire.

Professionnel de la signification et de l’exécution, l’huissier met en valeur les dispositions des lois et règlements, les décisions du juge ainsi que l’administration des preuves. La vertu de ce travail s’affirme par l’utilisation idoine et réfléchie des règles de procédure sans laquelle on ne peut parler de la manifestation de la vérité.

Chers confrères, notre titre d’officier ministériel et public, nous rend prudent et intègre. Agissons ensemble pour le respect de la déontologie, de nos activités et l’évolution de notre profession. Car celle-ci est notre vie

COMMENTS